Notre démarche QHSE

logo-qualibat

1) Les exigences de la qualification Qualibat 1552
Notre structure dispose de la qualification Qualibat 1552. A cet effet, nous sommes soumis
constamment à des vérifications de la part de l’organisme certificateur, garantissant ainsi un niveau de qualité durant tout le déroulement de nos activités.
Les éléments suivants décrivent notre démarche qualité en termes de traçabilité, de gestion documentaire, des modes opératoires et du matériel.

 La traçabilité des éléments : l’étape première des démarches consiste à garder une trace écrite de l’ensemble des échanges et à répertorier tous les éléments écrits ou graphiques en liaison avec l’opération. EDBI met en oeuvre un système permanent d’enregistrement et d’archivage permettant la traçabilité de la conformité des opérations de traitement de l’amiante, notamment :

  •  le plan de retrait,
  •  les autocontrôles, les contrôles qui sont prévus par le plan de retrait pendant la durée des travaux de traitement de l’amiante, incluant le résultat des examens visuels et des mesures d’empoussièrement après travaux,
  •  les noms des intervenants du chantier, la nature et la durée de leur exposition,
  •  les certificats d’acceptation préalable et les bordereaux de suivi des déchets,
  •  le rapport de fin de travaux ou les plans de récolement.

Elle établit pour chaque chantier un rapport de fin de travaux consignant tous les éléments et enregistrements spécifiques du chantier. Les documents et enregistrements qui le justifient devront faire l’objet d’un archivage dont la durée devra être conforme à la réglementation en vigueur.

 Sur le chantier, nous veillons à l’application des points suivants :

  •  le respect de la VLEP,
  • que le plan de retrait, ses compléments éventuels et les notices de poste sont conformes aux exigences de la certification, notamment en ce qui concerne les exigences liées aux niveaux d’empoussièrement générés par le ou les processus mis en oeuvre et leur adéquation avec la réalité du chantier audité,
  •  la mise en oeuvre effective du plan de retrait et de ses compléments éventuels,
  •  que le personnel affecté est formé et suivi sur le plan médical,
  •  le cas échéant, les conditions de fonctionnement et de gestion de la co-activité dans l’environnement du chantier.

 Au bureau, l’ensemble du personnel formé à respecter :

  •  la maîtrise du système documentaire,
  •  l’existence et les modalités de gestion des équipements de protection individuelle,
  •  les modalités de gestion du matériel spécifique amiante possédé en propre ou en location, en particulier les équipements de protection collective,
  •  les connaissances par le personnel des procédures et du matériel,
  •  les conditions de détermination des niveaux d’empoussièrement des processus décrits dans le document unique.

2) Les démarches du suivi en phase travaux
En outre, des mesures sont entreprises par notre soin concernant :
Le suivi opérationnel du chantier, un conducteur de travaux est affecté au chantier afin :

  •  D’être présent aux réunions de chantier.
  •  De faire le lien avec les acteurs de l’opération et les conducteurs des autres lots.
  •  De transmettre les informations demandées par la MOA et la MOE.
  •  De faire l’avancement du planning pour communiquer à l’OPC.
  •  D’anticiper les problèmes et de donner les moyens à son équipe de travaux.

La gestion des déchets générés par les activités amiante : les procédures et instructions de EDBI doivent conduire à la maîtrise en toute sécurité de chacune des étapes de la gestion des déchets, notamment :

  •  les caractéristiques du déchet amianté liées à son mode de production, et sa caractérisation, le cas échéant, décrits dans la fiche d’identification déchets,
  •  l’acceptation préalable des déchets par une installation de stockage ou de traitement,
  •  le tri, la collecte, la manutention, l’emballage et le conditionnement,
  •  la décontamination des emballages et la sortie des déchets de la zone de traitement
  •  le repérage et l’identification,
  • l’entreposage sur site et, le cas échéant, le transit dans l’établissement du demandeur de la certification,
  •  le chargement,
  •  le transport,
  •  la traçabilité de la gestion des déchets notamment au moyen des bordereaux de suivi pour les déchets contenant de l’amiante (BSDA)

Des exigences organisationnelles précises : EDBI établit, documente, met en oeuvre et contrôle son organisation lui permettant d’assurer la conformité de ses activités de traitement de l’amiante aux exigences réglementaires. Pour mettre en oeuvre son organisation, EDBI :

  •  identifie et gère les moyens humains, techniques et matériels nécessaires à ses activités.
  •  précise les dispositions écrites d’ordre organisationnel, médical, technique et matériel pour assurer le fonctionnement efficace et la maîtrise de ses activités amiante,
  •  assure la traçabilité des informations nécessaires pour garantir le fonctionnement, la surveillance et le contrôle de ses activités amiante, tel que prévu au paragraphe,
  •  mesure, surveille, contrôle ses activités et met en oeuvre les actions nécessaires pour obtenir les résultats prévus. Notamment, EDBI réalise des autocontrôles et des contrôles internes, gère les réclamations et traite les anomalies détectées,
  •  assure une veille réglementaire, normative et technique dans le domaine des travaux de traitement de l’amiante ;
  •  le cas échéant définit les conditions d’exploitation d’une installation fixe ne lui appartenant pas pour être en conformité avec la réglementation en vigueur.

Sécurisation – Hygiène – Protection Environnement en phase travaux
En matière de HSE, la certification Qualibat 1552 et notre métier à risque nous amène à être vigilent à l’ensemble de ces points. Aussi, en plus des points réglementaires obligatoires (suivi de la VLEP, visite médicale renforcée, formation et recyclage, encadrement QSE,…) nous avons une politique HSE sur la partie non-amiante de nos chantiers qui peut être déclinée selon les points suivants.

1) Contrôle, suivi & traçabilité des déchets

1. Contrôle:
Sur chantier, l‘optimisation du traitement des déchets passe en priorité par leur identification à la source, par le chef de chantier. Sa formation et sa sensibilisation garantissent une identification pertinente. Cette compétence lui permet d’aiguiller chaque déchet vers la filière appropriée.

2. Suivi :
En fonction de sa nature, le déchet sera automatiquement accompagné d’un bordereau de suivi en particulier pour les déchets dangereux et les déchets amiantés. Les autres déchets seront inscrits au registre des déchets.

3. Traçabilité:
En matière de traçabilité, le chef de chantier disposera d’un registre qui assure l’enregistrement de tous les déchets, du lieu de production au lieu de dépôt définitif, en notant leur origine, leur nature ou leurs destinations.
L’ensemble de ces registres (bordereaux, attestations d’élimination ou de valorisation) seront restitués au Maître d’Ouvrage dans le DOE.

2) Gestion des nuisances
Tout chantier génère des impacts et nuisances sur l’environnement, à cet effet, notre entreprise met en oeuvre des solutions pratiques pour limiter l’impact des chantiers sur l’environnement.
L’ensemble de notre personnel est responsabilisé aux risques, aux nuisances, au tri sélectif des déchets et au respect de l’environnement.
Notre entreprise s’engage à respecter la réglementation et a pris connaissance des principaux textes relatifs à la prise en compte de l’environnement et de la santé sur les chantiers et de mettre en place l’organisation technique, financière et humaine pour répondre aux exigences.
Afin de limiter les nuisances environnementales, nous comptons fixer les objectifs environnementaux suivants :

  •  Le positionnement le plus judicieux possible des extracteurs d’air, gros générateur de nuisance
  •  La protection des intervenants du site, des personnels du chantier contre les nuisances sonores, les salissures, les poussières etc.…..
  •  L’application de la loi sur les déchets.
  •  La quantification des déchets mis en décharge et la limitation de leur production.
  •  L’optimisation de la gestion des déchets,
  •  La mise en place d’installation de chantier à faible nuisances (aire de tri et de stockage, signalisation, acheminement, accès pour l’enlèvement, circulation, etc…).
  •  L’utilisation d’engins de chantier et d’équipement à faible émissivité en CO2 et conformes à la réglementation sur le bruit.

3) Communication sur les travaux
Afin de sensibiliser les intervenants du site et pour communiquer sur le projet, un affichage regroupant les informations clés du chantier sera effectué :

  •  Durée des travaux
  •  Horaires de chantier
  •  Nature des travaux
  •  Liste des nuisances et mesures pour limiter les nuisances
  •  Plages horaires des nuisances sonores
  •  Plages horaires des livraisons

Par ailleurs, des Informations générales du personnel intervenant seront organisées :

  •  Réunion d’informations sur le site avec tout notre personnel intervenant,
  •  S’assurer de la compréhension de tout le personnel, concernant les modalités de tri, notamment localisation et utilisation des bennes
  •  Repérer de manière claire les bennes, pour faciliter la compréhension du personnel
  •  Responsabiliser tout notre personnel au nettoyage journalier de la zone de travail
  •  Sensibiliser tout notre personnel aux nuisances, risques et respect de l’environnement

4) Les modalités de suivi des quantités d’énergie consommées
Les éléments suivants font l’objet d’un suivi serré :

  •  Maîtrise de la consommation d’eau
  1.  Suivi de la consommation
  2.  Surveillance des raccords pour minimiser les fuites
  •  Gestion des nuisances sur le chantier (nuisances visuelles et sonores)
  •  Gestion et stationnement des véhicules de chantiers
  •  Gestion de l’approvisionnement des matériaux
  •  Gestion de l’évacuation et tris sélectifs des déchets

Les compagnons veilleront à ne pas gaspiller les énergies (eau, électricité) mis à notre disposition par la maîtrise d’ouvrage.

Ils utiliseront la quantité d’eau nécessaire pour réaliser les ouvrages et le nettoyage, et veilleront à débrancher le matériel électrique, et à éteindre les lumières dès qu’ils s’absentent des locaux.

C’est au travers des bonnes pratiques sur les chantiers, dans nos gestes au quotidien que l’ensemble de la charte chantier vert se traduit :

  •  Utilisation de matériaux recyclables
  •  Limitation des emballages du matériel
  •  Limitation des volumes et quantité de déchets
  •  Réduction de la production de déchets à la source : nous privilégions les fournisseurs proposant
  • des emballages réduits, aisés à valoriser ou consignés (palette en bois récupérable)
  •  Tri sélectif des déchets
  •  Mise en place d’éclairage de chantier avec ampoules basses consommations.
  •  Mise en oeuvre de matériaux labellisés éco-énergie
  •  Maîtrise des dépenses énergétiques
  •  Economie des ressources naturelles
  •  Réduction des nuisances sonores

Les commentaires sont fermés.